04/06/2014

Action de grâces … Bénédiction … Envoi …


 
Ces trois mots résument tout ce que nous avons vécu ce matin, un appel à sortir, à être et porter la Vie …

La prière du matin, à travers des gestes, des mouvements, mettait chacune en contact avec elle-même, lui donnait un sens de totalité, d’unicité avec la nécessité de créer son propre espace et en même  temps de se mettre en  connexion avec la terre et le ciel, d’où nous puisons l’énergie et la lumière de tout ce que nous faisons.

A travers des gestes,

Tout ce qui est négatif est chassé au loin et tout ce qui est positif : la paix, la joie, l’unité, la bonté est amené vers nous,

Nous nous connectons avec toute l’humanité afin que le projet de Dieu puisse se réaliser sur la terre,

Nous nous connectons avec la sagesse de tous ceux qui nous ont précédés, depuis les premiers êtres humains, avec toute l’humanité d’hier, d’aujourd’hui et de demain,

En posant les mains sur le cœur, l’Assemblée rend grâces pour la vie et l’amour et pour la capacité de continuer à annoncer le projet de Dieu.
 

Puis, conscientes de la dimension sacrée de chacune de nous, nous nous saluons les unes les autres avec la parole indienne :

NAMASTHE
 

 
 
Une brève présentation d’un Power Point composé par Sr Ana Maria (de l’Argentine -Unité Amérique Latine) résumait de manière créative ce que l’on expérimentait du Chapitre depuis l’extérieur)

En conclusion, on a invité les Capitulantes à exprimer en un mot ce que le Chapitre a signifié pour elles.

Il y a eu un temps amusant, lorsque, sous forme d’humour et en adoptant le ton d’un présentateur de radio, Tere a fait un compte-rendu de quelques événements drôles  qui se sont passés dans les coulisses, pendant le Chapitre. On a fait aussi des allusions  gentilles  à des inconvénients sentis au cours des assemblées ou sur les commodités de la maison qui furent acceptés ou tolérées avec humour ou dans la  résistance selon le tempérament de chacune !
 

La clôture  officielle du Chapitre

Il revenait à Ana Maria, Supérieure Générale de conclure le Chapitre. Dans son discours elle a dit  que le thème était un défi qui continue. À présent, nous somme plus conscientes que jamais de l’appel à la mission et de la nécessité de répondre comme Institut. « Nous sommes parvenues au terme d’une étape très riche qui  appelle à nous ouvrir  à un nouveau commencement. »



Ana Maria a énuméré les appels forts qu’elle a entendus  en nous invitant à suivre un chemin de transformation de la vie et de la mission :
§  Un appel « «à sortir », à nous mettre en « état d’exode », marchant avec l’humanité qui est en route

§  Un appel à nous enraciner dans notre spiritualité de Dieu Seul comme Jésus, Marie et Joseph, qui nous donne notre identité et notre raison d’être comme Institut et Famille dans le monde.

§  Un appel à vivre un leadership intégré et prophétique pour la Mission.

§  Un appel à penser, discerner et actualiser de manière intégrée, à tous les niveaux : Conseils, Unités, Continents …

§  Un appel à continuer à approfondir notre vie de Vœux pour la Mission, en référence au Décret.

Un pas très important est la transmission de l’expérience du Chapitre et la mise en pratique des Orientations que nous avons prises afin qu’elles ne restent pas lettre morte. Transmettons avec fidélité et liberté ce qui a été vraiment significatif dans l’expérience du Chapitre.

Écoutons les paroles de notre fondateur : Rien ne peut désormais arrêter votre course » RIEN !

Accueillons de nouveau la Parole de Jésus : « Comme le père m’a envoyé  moi aussi je vous envoie … N’ayez pas peur … je suis avec vous  tous les  jours jusqu’à la fin des temps » 

Ana Maria n’a oublié personne ; elle a eu des paroles de remerciement pour tous ceux et celles  qui ont participé à la préparation et au processus du Chapitre, en incluant tous  les membres de l’Institut qui se sont engagés à fond dans la préparation à travers leurs Assemblées, chapitres des Unités et qui ont suivi le processus du Chapitre.

On demande aux Capitulantes de lever leurs cartons verts si elles sont d’accord pour clôturer du Chapitre. La clôture fut acceptée à l’unanimité.

Puis, les Capitulantes ont signé les Actes du Chapitre.

Elles chantent alors le Magnificat et quittent la salle pour se préparer à la Messe qui a lieu à 12h.

Les Sœurs de la Maison Générale et plusieurs sœurs des communautés d’Italie s’unissent aux Capitulantes pour l’Eucharistie et le repas festif.




Le Père Louis Lougen, Supérieur  Général des Oblats  de Marie Immaculée préside une célébration joyeuse et interculturelle, une célébration de communion avec le Christ et l’Univers entier.

L’homélie fut brève et originale : il a demandé à l’assemblée de prendre 5 minutes  pour se dire et donner les unes aux autres ces trois mots :
 
Action de grâces, Bénédiction, Envoi !

Certes, cela a duré pour nous, plus de 5 minutes !!

La fête s’est poursuivie dans la salle à manger, puis les adieux ont commencé. Celles qui restent à Rome encore quelques jours sont venues loger à la Maison Générale. Les départs de la Maison Enrico de Osso commencent dès demain, 5 juin.


 
Actualités lectrices



___________________________________________

 «Le changement est toujours un risque. Mais c'est aussi un risque de ne pas changer. Même un plus grand risque, je pense." Le cardinal Kasper.

Nous rassemblons les derniers thèmes

 Le chant du Bajan , en tamoul, ouvre la prière …

 « Jesu, Jesu, Jesu Cristo … » 

… en écoutant cet appel  les Capitulantes se sentent  présentes à elles-mêmes et à  l’Esprit...
« Le 12 mai nous avons  commencé un chemin ensemble …
Nous avons  cru en nos  ESPOIRS, posé nos QUESTIONS, avec nos RÊVES  et nos DÉSIRS pour l’avenir …
C’était un voyage  « «sacré »

Aujourd’hui nous sommes heureuses d’être parvenues presque au terme… »  

Les capitulantes sont invitées à prendre  du  temps pour repenser à tout ce trésor qui demeure au plus profond  d’elles-mêmes.  

C’était là le travail le plus important de la journée.  Mais auparavant, on a pris un moment pour un  dernier vote et  pour saluer le départ de Christine, la facilitatrice.

Recommandations du Chapitre pour le Conseil Général

Au cours du Chapitre plusieurs recommandations  pour le Conseil Général,  nées des divers échanges et des rapports, ont pris forme dans l’esprit des Capitulantes. Elles ont été rassemblées et exprimées en  trois recommandations précises.

Présentées au Chapitre ce matin, elles  ont été acceptées à l’unanimité.

Processus de départ

Un processus de plus recommandé par Christine.

C’est sans doute la  dernière ou  l’unique  fois que certaines d’entre elles se réuniront comme  groupe !

Christine a demandé aux Capitulantes de se retrouver dans les groupes de discernement, de parler ensemble de ce qui les ont particulièrement touchées pendant ce temps passé ensemble, les grâces reçues, ce qu’elles aimeraient partager et  de continuer à  partager sur tout cela en conversations informelles dans les couloirs ou les escaliers …et ce fut ainsi !


 
Christine a remercié les Capitulantes de leur travail, spécialement le Comité de Direction sans lequel il aurait été difficile de parvenir jusqu’à la fin du Chapitre ; elle a remercié les traductrices et les secrétaires.  Les prières du matin  l’ont particulièrement touchée.
 




Malini Joseph, sœur Contemplative du Monastère de Nagoda a adressé quelques mots de remerciement à Christine, en soulignant ses dons et sa compétence comme facilitatrice du Chapitre. L’Assemblée a approuvé avec un fort applaudissement.

 
 
 
Le moment est arrivé pour  la photo de Famille. Toutes se sont rassemblées devant la Maison. Vous pouvez la voir ci -après.

 
Rituel de la remise des Croix au nouveau Conseil Général de l’Institut. 

« …  Parce que notre vie et notre histoire Sainte-Famille sont reliées à la vie et à l’histoire  de ceux et celles qui nous ont précédées », les Capitulantes se sont réunies dans l’après-midi pour renouveler  ce que le Fondateur à fait au retour de son voyage à Rome en 1851 : il a remis à chaque Conseillère Générale  de Marie une croix bénie spécialement par le Pape Pie IX.

Ces croix se sont transmises d’un Conseil Général à un autre comme un symbole de continuité, de reconnaissance, de gratitude envers nos premières Mères et envers toutes  les Sœurs qui nous ont précédées et qui ont donné leur vie pour la Mission commune au service de l’animation et du leadership.

Au cours d’une cérémonie faite de lectures, chants et bénédictions, les croix ont été remises au Conseil Général élu par le Chapitre Général de 2014. Bien que n'étant pas présente en personne, Geni a été symboliquement représentée.


À la Bénédiction Finale, toute l’Assemblée a étendu les mains sur le nouveau Conseil Général pour exprimer les aspirations du Chapitre sur le Leadership et ses membres.

Que votre leadership soit féminin, circulaire et partagé.

Que vous soyez au service de notre mission de communion, discernant les réponses qui peuvent apporter nouveauté et transformation à notre mission de communion, aujourd’hui.

Que la Vision partagée vous donne énergie, sagesse et audace pour affronter, comme équipe, les défis pour le bien de la Mission.

Que vous receviez le respect, la confiance et la collaboration de tous les membres de l’Institut et de la Famille.

Que vous ayez la liberté d’esprit pour écouter toutes les voix, accueillir la réalité dans sa diversité et dialoguer avec compassion.

Que l’Esprit soit votre lumière dans l’obscurité, votre force dans la faiblesse et votre compagnon fidèle sur la route.







__________________________________________

02/06/2014

Mise en œuvre du Chapitre

Écoute la voix du Seigneur
prête l'oreille de ton cœur.
Qui que tu sois, ton Dieu t’appelle
qui que tu sois, il est ton Père.

À la prière de ce matin, les Capitulantes écoutent le Bon Père les encourager.

C’est le 28 mai 1820, le soir de la Fondation.
Les trois premières sœurs sont réunies …
Le Fondateur est là, avec elles …
Il les encourage et leur donne, si on peut dire, une feuille de route …

Le chemin est tracé, il est parvenu jusqu’à nous …

Écoutons, cela nous concerne …

La lecture méditée des paroles du Fondateur aux trois jeunes femmes, a beaucoup ému  chacune. (le passage lu se trouve dans les Annales, volume1, p.40).

Dans notre fin est notre début.

Le chapitre touche à sa fin, mais il y a en lui un sentiment qui ne fait que commencer.

Le travail important de transmettre ce qui a été vécu par les déléguées au cours de ce Chapitre et la façon dont les documents- clés et les recommandations qui en découlent doivent être mis en œuvre dans les Unités, sont des tâches déjà en route.

Comment le faire ?

Christine présente aux Capitulantes un processus de mise en route pour les aider dans leur réflexion. Elles sont dispersées en groupes de base pour discuter de la meilleure façon de procéder.

Elles sont ensuite invitées dans la salle du Chapitre pour partager leurs idées et, parfois, mettre en avant les idées d'une autre. Les moyens proposés sont nombreux et variés comme on pouvait s'y attendre d’un tel groupe multiculturel, mais on s'est tenu au même contenu.

Pour le reste, il nous faudra attendre et voir.


 

Grandes attentes


Christine pose deux questions

·         Qu'attendent les Unités du Conseil Général et des autres Équipes ?

·         Qu'attend le Conseil Général du leadership des Unités ?

Les réponses étaient riches et diversifiées avec des besoins différents selon les diverses Unités. Tant dans les Unités que dans le Conseil Général il y avait un désir de plus grande ouverture, de transparence, de communication ouverte, d'interaction entre les Unités et avec le Conseil Général. Moins de dépendance envers les membres du Conseil Général pour recevoir toute l'animation demandée. Nous pouvons tirer de nos propres ressources dans les deux vocations l'animation nécessaire sur de nombreux sujets et pour diriger des retraites.

L’Engagement Collectif 2014


Ce document était prêt à être voté par le Chapitre dans l'après-midi. Après avoir donné du temps pour tout lire, Christine a demandé aux Capitulantes si elles étaient prêtes à voter. Elles répondirent par l'affirmative ; ainsi le vote a eu lieu et le nouvel Engagement Collectif a été acceptée à l'unanimité par le Chapitre.

Avec un sentiment de la tâche accomplie, elles ont quitté la salle capitulaire à 17h.40 heures pour se préparer à l'Eucharistie de 18h.15

________________________________________



Échanges et écoute privilégiée

Communion dans l'Institut : Relations entre Sœurs apostoliques et Sœurs contemplatives.  (Vendredi, 30 mai)

Comme Institut à deux vocations, comment pouvons- nous nous être en lien les unes avec les autres ?

Marchons-nous ensemble ou sur des trajectoires parallèles ? Y a-t-il une vraie relation de communion entre les deux vocations ?

Y at-il une véritable compréhension et respect de ce que chacune apporte à la construction d'un Institut à deux vocations complémentaires ?

Les Capitulantes se sont réunies en groupes, avec dans chacun, la présence d’une sœur Contemplative, pour partager des expériences et des sentiments

Les échanges dans les groupes ont été francs, larges et fructueux pour les deux vocations.

On a souligné l'importance de connaître chaque vocation plus en profondeur, en particulier la vocation contemplative, comme un moyen de développer le respect et la confiance.
 
On a parlé de la façon dont chaque vocation vit l’Engagement Collectif et comment la formation commune peut être comprise et pratiquée.

Les Capitulantes ont suggéré que des membres de chaque vocation pourraient être invités comme personnes ressources dans l’animation de l’une et de l’autre vocation. Cette expérience a déjà été réalisée par la Vicaire des Contemplatives au Congo

Dans les pays où il y a un monastère Sainte-Famille, il existe, en général, une interaction régulière entre les deux vocations à l'occasion des fêtes de Famille et autres événements qui les concernent. Les autres vocations là où elles existent y sont aussi invitées et ainsi nous croissons ensemble dans la communion.
 
Lorsqu'il n'y a pas de sœurs contemplatives, les sœurs apostoliques peuvent créer des moyens de promouvoir la communion à travers leurs sites Web et faire connaitre les deux vocations lorsqu’on parle de la Famille aux autres.

Beaucoup d'autres questions ont été traitées, comme le rôle de la Vicaire dans le Conseil Général, les visites de la Supérieure Générale, où et quand la présence et la participation des deux vocations pourrait être plus évidente... Ces  points ont été soulevés avec le désir sincère d'approfondir ce qui est  source de vie et d'énergie pour nous toutes.

Communautés interculturelles

Un avenir inconnu

C’est un titre approprié pour le thème que Christine a adressé à l’Assemblée en lançant le débat sur les communautés interculturelles.

Les leaders et les membres doivent être préparés pour une vie en commun interculturelle dans un contexte défini.

Dans cette session de travail, cependant, l'objectif précis était de « réfléchir sur la nécessité urgente de préparer des leaders de différentes nationalités et contextes qui puissent assumer le rôle de direction de tout l'Institut dans un proche avenir.

L'Afrique et l'Asie sont les lieux où la Sainte-Famille est en croissance. Nous avons quelque idée des changements qui ont lieu dans le Nord et le Sud et des contextes en profonde évolution pour lesquels les leaders devront être préparés.

Christine  sent  la nécessité de clarifier et explicite le rôle constant du leader en ces termes : « examiner, interpréter, réfléchir et donner sens à leur propre expérience et à celle de leurs membres ». Les contextes changeants et complexes du monde d'aujourd'hui  exigent de nouveaux modes de leadership.

Les équipes internationales doivent voir de près ce qui se passe et apprécier la diversité et l'interculturalité. Pour conjuguer tout cela, il est nécessaire de réévaluer sans cesse ce qui est exigé d'elles et le danger de répondre aux nécessités du futur avec les réponses d’hier. Cela implique de prendre des risques, d’assumer la responsabilité et de rendre compte.

"Il s'agit de lâcher et d'encourager le Sud à développer ses propres modèles de vie religieuse apostolique. » 
 
Groupes de réflexion
 
 
Les communautés interculturelles ne sont pas quelque chose de nouveau dans la Sainte- Famille,  ni ne se  vivent seulement  dans des zones de conflit, cependant  le groupe tenait beaucoup à partager sur :

·        leurs expériences
·        les risques et les échecs qu'elles avaient rencontrés
·        les mesures à prendre aujourd’hui pour renouveler l'enthousiasme pour la mission dans les communautés interculturelles.
 
Quelques points qui ont été soulevés :
 
Il y a un grand désir de voir comment on peut enrichir et approfondir cette expérience et ceci est signe de la communion que nous souhaitons tant construire. Cela nécessite une écoute réciproque, un grand respect de chaque culture, d’abandonner les idées préconçues, les préjugés ... et de prendre conscience que cela n’arrivera pas du jour au lendemain.

Cela implique de nombreux risques : une culture peut avoir tendance à dominer ; des personnes peuvent ressentir des sentiments d'infériorité ; la culture et non la mission, peut devenir le centre ; les membres doivent bien se connaître eux-mêmes, car ils apportent avec eux leur propre «bagage», pour pouvoir répondre  à n'importe quelle situation.

Les mesures qui doivent être prises sont : renforcer le rôle des membres ; exercer le discernement pour les membres qui sont envoyés et pour ceux qui sont reçus ; prendre conscience du contexte de la mission ; savoir clairement pourquoi la communauté est insérée là et revenir souvent à la communauté.


On a fait des suggestions concernant les communautés mobiles en vue d’apporter des réponses rapides dans des zones de conflit, de désastres naturels ou pour toute nécessité urgente de quelque type que ce soit. Les échanges se poursuivent et ne finiront sans doute jamais ! ...
 
____________________________________________
 
 

01/06/2014

Les débats reprennent …


Mystère saint, présence sacrée
Dieu créateur qui embrasse tout !
Esprit aimable, matrice de toute vie
Dieu généreux, Dieu merveilleux
Tu es maintenant en nous
Nous sommes un, nous sommes un !

La prière du matin était riche en allusions à  notre communion avec Celui qui est Un et avec tout ce qui est.

Le temps du discernement profond pendant les élections – qui a laissé d’autres questions en suspens – est à présent terminé.

Renouvelées, après une journée de repos, les capitulantes sont de retour à la tâche  qui est de donner forme à  tout ce qui a germé au cours de ces dernières semaines.

Christine a présenté « «un agenda géant » pour la journée :

·        Les deux documents- clés du Chapitre : Les vœux  pour  la Mission et le Document élaboré à partir des réflexions, des conversations et  discussions au sein du chapitre, ainsi que par les apports  de l'Institut, les  amendements  proposés, et qui doit être  finalisé.

Le titre « Engagement Collectif » a été retenu pour ce Document.

·        Le projet de Martillac que les Capitulantes avaient déjà soutenu, a reçu l'approbation formelle, en levant les «cartes vertes».

·        Les évaluations

Christine a souligné qu'il y avait trois évaluations à faire : sur le processus électoral, sur l'ensemble du processus du Chapitre et sur  la Maison.

Elle a demandé de le faire individuellement.

Marian a souligné quelques  sujets d'intérêt pour le Chapitre :

      I.        La Fondation Pierre Bienvenu Noailles : Il s'agit d'une Fondation crée en France pour financer des projets de développement Sainte-Famille.  

    II.        Un autre point intéressant : l'Administration générale est en train de s’organiser pour avoir son propre serveur Internet.

Le but de cela est de fournir une plus grande sécurité et de confidentialité à tout ce qui concerne la Famille. Chaque Unité aura une adresse avec ce serveur et toutes les informations seront transmises de cette manière, de sorte qu'il devient une sorte d’Intranet. Chaque Unité qui le désire peut également utiliser ce serveur pour ses propres sites Web, courriels, réseaux sociaux, blogs …

·         Recommandations du Chapitre

Toutes les recommandations que le Chapitre désire donner au Conseil Général  pour être appliquées,  sont recueillies par  Ana Maria, Adela et Eithne. Toute personne qui désire faire une recommandation sérieuse pour l'avenir peut la remettre  à ce groupe avant la date limite de demain.

Autres thèmes débattus au Chapitre


La relation entre les Sœurs Contemplatives et Apostoliques et les Communautés interculturelles ; ce dernier point a été traité largement  et fera l'objet de notre prochaine publication.




______________________________________________